« Le bisou dans le cou » d’André Youx - L'écritoire du Château d'Avanton
1054 visites

« Le bisou dans le cou » d’André Youx

samedi 22 mars 2008 à 17:27 :: Textes "Les mots de la rencontre" 15 mars 2008 :: #384 :: rss

Hôtel Central , Poitiers le 27 juin 2007


Pour effectuer dignement un tour de France des capitales de région, le guide Bleu prévoit une durée de cinq jours pour découvrir Poitiers et ses environs, la cité des Aigles, la vallée des singes, La Venise Verte, la Rochelle, le Futuroscope et autres Puy du Fou!

Poitiers: première étape. Mon premier sentiment est que cinq jours seront bien longs si tout est à la mesure de ce centre-ville pas désagréable, mais d’un haussmannien assez quelconque qu’une heure de marche m’a permis d’apprivoiser plus qu’amplement. Puis sur les contreforts de cet oppidum j’ai déambulé longuement dans un rhizome de ruelles moyenâgeuses d’un charme inattendu mais sans pitié pour les vieilles jambes. Décidément, voilà une ville bien épuisante pour le troisième age !

De guerre lasse, je me suis attablé sous un tilleul de la place Centrale, coincée entre un grand magasin années 50 sans âme et un bâtiment un peu lourdement néo-renaissance que je présume être l'hôtel de ville. Le lieu était désert en cette fin juin comme peut l’être Paris au mois d’Août. Devant mon hésitation palpable à choisir entre le whisky de ma fatigue et le perrier de ma soif, le serveur en gilet noir a fait preuve de ce tact et de cette patience inhabituels à Paris:" J' hésite encore! "  "- Pas grave, je repasserai... " et avisant mon guide Bleu, "Vous savez, Monsieur, ici on prend le temps de vivre!" et sa courtoisie m’a rendu au fond cette petite cité, un peu convenue, bien sympathique. Du coup, j'ai pris les deux consommations!

Tout gaillard, j’ai ensuite, par la passerelle, rejoint la gare où une navette m’attendait pour le Futuroscope. Mais ma joie n'a pas demeuré bien longtemps au milieu de groupes jubilatoires d’ adolescents des classes de découverte où je me fis l'effet d'un barbon devant ces frais visages et ces palabres sans fin ponctués de fous rires éclatants de santé.

« Toi, chuchotait une petite blonde en tongues à une mignonnette en jeans rose, tu comprends jamais rien à rien. Tu vas toujours chercher des explications impossibles ! En fait si on ne voit plus Jérôme avec Lydie c’est tout simplement parce que Lucile lui a fait perdre la boussole, je t' jure ! Mais, ouvres les yeux ! Hier, à La Rochelle, il lui a fait un bisou dans le cou ! »

Et moi, recroquevillé sur mon arthrose, transparent comme si , pour cette jeunesse, j'étais déjà dans l'autre monde, je me suis surpris à compter le nombre impressionnant de fois leur âge qui me séparait de mon premier bisou dans le cou !

NB: Retrouvez les textes d'André Youx en utilisant la rubrique "Rechercher"


Commentaires

1. Le mardi 2 décembre 2008 à 19:52, par Paule

Simple et touchant

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.





Tous les textes de ce blog restent la propriété exclusive de leurs auteurs. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de l'auteur est interdite.